Apparence
Uubu.fr

Les systèmes Linux, l’open source, les réseaux, l’interopérabilité, etc.
« Il vaut mieux viser la perfection et la manquer que viser l’imperfection et l’atteindre. » (Bertrand Arthur William RUSSEL)
31 mai 2010

Linux           initialisation du système


getty

getty, agetty

Ouvre un port de terminal, demande un nom d'utilisateur et apples /bin/login.

   agetty a plusieurs fonctionnalités non standard qui sont utiles pour les lignes série et modem.

Paramètres

port Un nom de chemin relatif au répertoire /dev. Si un « - » est utilisé, agetty suppose que son entrée standard est déjà connectée à un port de terminal et que la connection à un utilisateur distant est déjà établie.
vitesse_baud,... Une liste de vitesses en baud séparées par des virgules. Chaque fois que agetty reçoit un caractère BREAK, il avance dans la liste, qui sera considérée comme une liste circulaire.
term La valeur à utiliser pour la variable d’environnement TERM. Ceci surcharge toute valeur positionnée par init(8) et qui est héritée par login et par l’interpréteur de commande.

OPTIONS

-8 Suppose que le terminal gère les caractères 8 bits, désactiver de ce fait la détection de parité.
-h Activer le contrôle de flux matériel (RTS/CTS). L’application est libre de désactiver le contrôle de flux logiciel (XON/XOFF) quand elle le juge opportun.
-i Ne pas afficher le contenu de /etc/issue (ou autre) avant d’écrire l’invite de connexion
-f Afficher le contenu du fichier spécifié au lieu de /etc/issue. L’option -i surcharge cette option.
-I Définit une chaîne initiale à envoyer au terminal ou au modem avant d’envoyer des données utiles. Ceci peut être utilisé pour initialiser un modem.
-l Appeler un programme de connexion autre que /bin/login.
-H Écrire l’hôte de connexion spécifié spécifié dans le fichier utmp. Normalement, aucun hôte de connexion n’est fourni, puisque agetty est utilisé pour les connexions matériels locales et les terminaux du système. Cependant, cette option peut être utile pour identifier les concentrateurs de terminaux et équivalent.
-m Essayer d’extraire la vitesse depuis le message de statut CONNECT produit par les modems compatibles Hayes
-n  Ne pas demander d’identifiant de connexion à l’utilisateur. Cela peut être utilisé avec l’option -l lors d’une connexion à un système non standard comme les systèmes BBS
-t Quitter si aucun nom d’utilisateur n’a pu être lu pendant la durée spécifiée en secondes.
-L Forcer la ligne à être une ligne locale sans détection des retour à la ligne. Utile lorsque que vous avez un terminal attaché dont la ligne série ne définit pas le signal de retour à la ligne.
-U Activer la détection des terminaux à caractères majuscules seuls.
-w Attendre que l’utilisateur ou le modem envoie un caractère retour à la ligne ou nouvelle ligne avant d’envoyer le fichier /etc/issue et l’invite de connexion. Cela est très utile lors de connexions avec l’option -I.

Exemples

exemple dans inittab pour une ligne série ou une console tty
/sbin/agetty 9600 ttyS1
Pour un terminal connecté directement sans détection de porteuse
/sbin/agetty -L 9600 ttyS1 vt100
Pour une ligne avec un vieux modem supportant les vitesses de 9600, 2400 et 1200 bauds.
/sbin/agetty -mt60 ttyS1 9600,2400,1200

Suites d'échappement des fichiers issue

   Le fichier issue (/etc/issue) ou le fichier défini avec l’option -f peut contenir certains codes d’échappement afin d’afficher le nom du système, la date, le temps, etc. Tous les caractères d’échappement sont formés d’un backslash (\) immédiatement suivi par l’une des lettres listées ci-dessous.

b Insérer la vitesse en bauds de la ligne actuelle.
d Insérer la date actuelle.
s Insérer le nom du système, le nom du système d’exploitation.
l Insérer le nom de la ligne tty actuelle.
m Insérer l’identifiant de l’architecture de la machine, par exemple i486.
Insérer le nom de noeud, ou nom d’hôte, de la machine.
o Insérer le nom de domaine NIS de la machine.
O Insérer le nom de domaine DNS de la machine.
r Insérer le numéro de version de l’OS, par exemple 1.1.9.
t Insérer l’heure actuelle.
u Insérer le nombre d’utilisateurs actuellement connectés.
U Isérer la chaîne « 1 user » (1 utilisateur) ou « ‹n› users » où ‹n› est le nombre d’utilisateur actuellement connectés.
v Insérer la version de l’OS, par exemple sa date de construction etc.

Exemples

Par exemple, sur mon système, le fichier /etc/issue contient
This is \n.\o (\s \m \r) \t
qui affichera
This is thingol.orcan.dk (Linux i386 1.1.9) 18:29:30

Fichiers

/var/run/utmp le fichier d’état système.
/etc/issue affiché avant l’invite de connexion.
/dev/console rapports d’anomalies (si syslog(3) n’est pas utilisé).
/etc/inittab fichier de configuration de init(8).