Apparence
Uubu.fr

Les systèmes Linux, l’open source, les réseaux, l’interopérabilité, etc.
« Il vaut mieux viser la perfection et la manquer que viser l’imperfection et l’atteindre. » (Bertrand Arthur William RUSSEL)
08 mai 2010

mysql db databases           Bases de données


mysqlcheck

mysqlcheck, mysqlrepair, mysqlanalyze, mysqloptimize

Outil d'entretient et de réparation de tables MyISAM

   À la différence de myisamchk, mysqlcheck s'utilise lorsque mysqld fonctionne. Il y'a 3 façons de l'utiliser:

shell› mysqlcheck [options] db_name [tables]
shell› mysqlcheck [options] --databases DB1 [DB2 DB3...]
shell› mysqlcheck [options] --all-databases

   mysqlcheck dispose l'une fonctionnalité spéciale, comparé aux autres clients: le comportement par défaut, c'est à dire la vérification des tables, peut être modifiée en renommant le fichier binaire. Si vous voulez avoir un fichier qui répare les tables par défaut, il suffit de copier mysqlcheck sur votre disque, et de l'appeler mysqlrepair, ou bien, de faire un lien symbolique sur l'exécutable et de l'appeler mysqlrepair. Si vous appelez mysqlrepair, il va réparer les tables par défaut.

Les noms qui change le mode par défaut sont
mysqlrepair L'option par défaut est --repair
mysqlanalyze L'option par défaut est --analyze
mysqloptimize L'option par défaut est --optimize

OPTIONS

-?, --help Affiche ce message d'aide, et termine.
--all-databases, -A Vérifie toutes les bases. C'est la même chose que --databases dans toutes les bases sélectionnées.
--all-in-1, -1 Au lieu de faire une requête par table, exécute toutes les requêtes dans une requête, séparément pour chaque base. Les noms de tables seront séparés par une virgule.
--analyze, -a Analyse les tables indiquées.
--auto-repair Si une table vérifiées est corrompue, la corrige automatiquement. La réparation sera faite après la vérification de toutes les tables, si des tables corrompues ont été découvertes.
--character-sets-dir=... Dossier contenant le jeu de caractères.
--check, -c Vérifie les tables en erreur
--check-only-changed, -C Vérifie uniquement les tables qui ont été modifiées depuis la dernière modification, ou qui n'ont pas été correctement fermées.
--compress Utiliser la compression du protocole client/serveur.
--databases, -B Pour tester plusieurs bases de données. Notez que la différence d'utilisation : dans ce cas, aucune table n'est précisé. Tous les arguments de noms sont considérés comme des noms de base.
--debug[=debug_options], -# [debug_options] Affiche le log de débogage. Souvent, la chaîne debug_options vaut 'd:t:o,nom_de_fichier'.
--default-character-set=... Spécifie le jeu de caractères par défaut.
--extended, -e Si vous utilisez cette option avec CHECK TABLE, elle va s'assurer que la table est totalement cohérente, mais prends beaucoup de temps. Si vous utilisez cette option avec REPAIR TABLE, elle va réaliser une réparation exhaustive de la table, qui peut non seulement prendre un temps très long, mais produire de nombreuses lignes erronées.
--fast, -F Ne vérifie que les tables qui n'ont pas été correctement fermées.
--force, -f Continue même si on rencontre une erreur SQL.
--host=host_name, -h host_name Connexion à l'hôte.
--medium-check, -m Plus rapide que la vérification complète, mais ne trouvera que 99.99 % de toutes les erreurs. Cela devrait être la bonne option pour la plupart des situations.
--optimize, -o Optimise la table.
--password[=password], -p[password] Le mot de passe à utiliser lors de la connexion au serveur. Si aucun mot de passe n'est fourni, il sera demandé en ligne de commande. Il ne faut pas laisser d'espace entre l'option -p et le mot de passe.
--port=port_num, -P port_num Le numéro de port de la connexion.
--protocol=TCP | SOCKET | PIPE | MEMORY Pour spécifier le protocole à utiliser pour la connexion.
--quick, -q Si vous utilisez cette option avec CHECK TABLE, elle va éviter que l'analyse ne traite toutes les lignes pour vérifier les mauvais liens. C'est la méthode d'analyse la plus rapide. Si vous utilisez cette option avec REPAIR TABLE, elle va essayer de ne réparer que le fichier d'index. C'est la méthode la plus rapide pour la réparation.
--repair, -r Peut corriger presque tout, sauf les problèmes de doublons pour les clés uniques.
--silent, -s Affiche moins de messages d'erreurs.
--socket=path, -S path Nom du fichier de socket à utiliser pour la connexion.
--tables Remplace l'option --databases ou -B. Tous les arguments suivants sont considérés comme des noms de tables.
--user=user_name, -u user_name Nom d'utilisateur pour la connexion, si ce n'est pas l'utilisateur courant.
--verbose, -v Affiche des informations sur les différentes étapes.
--version, -V Affiche les informations de version, et termine